Économie chinoise en 2010 et Nouvel An chinois

La période du Nouvel An chinois est pour le monde chinois, une période particulière. Dans le domaine des affaires et du commerce, c’est un point de référence qui n’est pas évident à première vue pour un Européen.
Comme je l’explique dans mon livre, la période qui précède cette date et les quelques jours de congé qui suivent ne sont pas propices à la conclusion de nouveaux contrats. Cette période est toujours un peu difficile : on se demande toujours si les affaires vont reprendre après, et heureusement, elles reprennent toujours. D’où un peu de stress pour les hommes d’affaires étrangers à ce moment de l’année.
À cette époque de l’année, on assiste à la migration en sens inverse des travailleurs migrants, ils retournent pour quelques jours vers leurs provinces natales.
Le Nouvel An chinois, parce qu’il constitue une période festive au-delà des dogmes politiques est donc une période “objective” d’observation de l’économie chinoise. En effet, on peut voir à des indicateurs comme le taux de migration, le taux de remboursement des impayés aux entreprises, le nombre d’entreprises défaillantes, une idée de la santé économique de pans entiers de l’économie chinoise. En ce début d’année 2010, où nombreuses questions se posent à la une des magasines économiques ou sur le web, quant à la santé économique chinoise, l’observation de cette période peut permettre de donner des indices objectifs sur la plus active économie de la planète (croissance du PIB 8,7% en 2009). De même, pour les taux de chômage et d’inflation constatés sur le terrain, peuvent être des indicateurs avancés, mais fiables de l’état réel de l’économie chinoise.

FacebookDiggFriendFeedLinkedInMySpacePingTwitterYahoo BuzzShare