2020 – crise coronavirus – #apresJ20

Voici un titre assez cryptique, mais lié biensur au COVID19.

Cela fait maintenant 3 mois que je suis le développement de la pandémie de Coronavirus. Cette fin du mois d’Avril à vu une baisse de contamination dans la plupart des pays touchés, beaucoup envisage maintenant la phase de déconfinement.

Je pense que chacun a conscience que c’est une étape complexe et qui ne doit pas remettre en cause le reflux d’ors et déjà acquis. En ce sens, les mesures de protection individuelle sont absolument indispensable. Ayez toujours un masque (et essayez d’avoir un ffp2 ou ffp3) en intérieur et en extérieur, le virus peut être partout tant que l’épidémie n’est pas finie. Vous pouvez avoir sur vous, de l’eau savonneuse pour vous laver les mains etc.

Mais ce dont je voudrais parler dans cet article c’est des gens qui ont lancé ou témoignent sous le hashtag #apresJ20 .

Je n’avais pas vraiment l’intention de traiter de l’aspect médical de la maladie COVID19, mais vu le nombre de mes contacts (direct ou indirects) sur les réseaux sociaux ( voir @bolassiette ) qui ont attrapé le COVID19, je me dois d’en parler et d’attirer l’attention sur un sujet qui touche du monde, beaucoup de monde.

Il se trouve que la version SARS-COVIDv2 du coronavirus n’est pas encore très connue par les spécialistes. La gravité de la maladie a été beaucoup traitée, mais on n’a pas suffisamment parlé des gens qui ont des symptômes dit «mild» (intermédiaires) en anglais.

Parmi tout mes contacts qui ont été infectés, donc contrôlés positif COVID19, il y a des symptômes qui durent longtemps. Et c’est ce qui est surprenant, puisque au départ cela avait été présenté comme une maladie d’une durée maximum de 5 à 20 jours. En fait il y en a pour qui ça dure depuis 30 à 40 jours, voir plus !
Je parle des symptômes (nous allons voir ça après), car on ne sait pas toujours si le virus est encore présent et/ou actif. Si la durée des symptômes peut être longue, ils peuvent êtres divers et plus ou moins graves.

Voici donc quelques descriptions recueillies de symptômes (prenez ça comme une information pas un avis médical):

- Brûlures/Douleurs thoraciques
- Douleurs cardiaques après effort
- Réactivation des symptômes quelques jours/semaines après disparitions
- Douleurs dans le dos
- Fatigue
- Tremblements
- Mal de tête
- Douleurs articulaires
- Souffle court, essoufflement
- Toux
- Lésions cutanées
- Suées
- Mal à la gorge, gorge enflammée
- Palpitations
- Douleurs musculaires
- Peau sèche

Tous ces symptômes ne sont pas nécessairement continus. Le plus souvent il arrivent et repartent par cycle de quelques heures à quelques jours. Et cela se prolonge sur quelques semaines ce qui est assez éprouvant psychiquement. Ils sont variables en intensité selon les personnes.

J’ai tenu à présenter cela pour que ces témoignages soient entendus et pour montrer que les effets de cette maladie peuvent être très handicapants, même quand elle ne nécessite pas la réanimation. Pour sensibiliser au fait que cette maladie touche plus de monde plus gravement qu’on ne le pense et que cela constitue un vrai problème pour tous. Pas seulement chez des personnes âgées ou fragiles. Il est d’autant plus important de bien veiller à ne pas attraper le coronavirus quelque soit son age ou sa condition physique.

Protégez-vous, ne prenez pas cette maladie à la légère. C’est une vrai cochonnerie et cela prend du temps pour vous en débarrasser. Je redit aussi pour ceux qui m’ont écouté et les autres aussi, une épidémie ne dure pas éternellement, mais faites attention à vous. Ceux qui ont vécu cette maladie même pour des symptômes dits « mild » ont vécu un grave handicap de plusieurs semaines.

Accessoirement les responsables doivent comprendre qu’une maladie si handicapante est un gros problème pour leur organisation (cela peut se traduire en mois d’absence et de plus en plus de gens touchés) et que c’est un sujet à traiter avec sérieux. Avec sérieux pour éviter la contamination des personnes dont ils ont la charge, d’eux même et des familles de tous.
Les pouvoir publiques doivent communiquer sur le sujet pour inciter les gens à se protéger encore plus et en particulier les jeunes de 20 à 40 ans. Dont beaucoup ignorent le danger, mais ce n’est pas de leur faute.

Les journalistes devraient enquêter et documenter plus ce problème et pour sensibiliser plus les gens.

FacebookDiggFriendFeedLinkedInMySpacePingTwitterYahoo BuzzShare
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.