Débuter avec les caractères chinois

L’écriture du chinois et du japonais pose comme problème la mémorisation. Même si le plus efficace est d’aller apprendre dans le pays, je veux donner ici quelques pistes.

Pour les livres, je me suis beaucoup servi de celui de Jean-Claude Martin Mémento et dictionnaire des Kanji – 1945 Kanji usuels japonais, qui en est à sa 7e édition. Même si l’auteur parle des signes utilisés au Japon, les moyens de mémorisation qu’il donne sont très pertinents et très utiles pour l’apprentissage du Chinois.

Autres outils, cette fois venant de Chine : Flash cards for elementary chinese (1375 Basic chinese characters). Vous pouvez trouver une version française à Paris, par exemple chez You Feng ou chez Gilbert Joseph.

Quand on débute dans l’écriture des caractères, il faut suivre de façon rigoureuse l’ordre des traits, oui, même si l’on écrit de manière lente au départ. Pour mémoriser, on peut par exemple rédiger le matin ou le soir avant de s’endormir deux à trois pages d’une vingtaine de caractères ou de mots vus dans une leçon précédente.

Un autre exercice, qui aide beaucoup, avoir des amis chinois ou japonais et échanger des SMS, pour cela il faut évidemment un mobile avec le logiciel qui va bien… La correspondance écrite est aussi très utile surtout quand elle est corrigée par le destinataire, il est possible de faire des échanges et cela permet de mieux retenir les caractères, car on les utilise alors par nécessité.

FacebookDiggFriendFeedLinkedInMySpacePingTwitterYahoo BuzzShare