Huit conseils pour lancer une TPE ou une PME en Chine

Malgré la crise financière, la Chine continue d’attirer des investisseurs et des entrepreneurs.

Plusieurs chapitres de « rencontre d’un bol et d’une assiette » parlent des relations humaines entre Européens et Chinois dans le domaine du business.

De temps en temps, on me demande des conseils pour démarrer une activité dans ce pays, comme souvent ces demandes émanent de jeunes qui veulent créer une entreprise, voici quelques points spécifiques sur lesquels j’aimerai attirer l’attention.

..

1- Soyez expérimenté. Si vous n’avez pas beaucoup d’expérience dans votre domaine de base, la mise en place de votre business risque d’être difficile faute du respect de vos interlocuteurs. Essayez donc d’avoir une connaissance approfondie de votre domaine avant de partir en Chine, minimum 5 ans d’expérience en Europe ou en Amérique. Posséder juste une bonne connaissance de la langue chinoise n’est pas suffisant, tant s’en faut. Si vous avez absolument envie de partir, essayez plutôt d’intégrer une entreprise en temps que salarié avant de vous lancer, ce n’est pas du temps perdu, finalement vous pourrez aussi rencontrer d’autres personnes avec qui vous pourrez éventuellement vous associer.

.

2- Apprenez le chinois (parlé et écrit). Apprenez la langue sur place pour éviter de perdre du temps en Europe. Mais attention, en Chine on est dans un contexte international, l’anglais est aussi indispensable

.

3- Liez des amitiés avec des Chinois. Cela prendra du temps, mais vous permettra de vous sentir plus chez vous et vous facilitera la vie au quotidien. Évitez de vous prendre la tête avec Sun tsu, il n’est pour rien dans le management en Chine aujourd’hui.

.

4- Participez aux différents événements des chambres de commerce européennes, elles sont particulièrement actives, vous y trouverez des amis, des contacts, des partenaires et des employés. Allez-y le plus possible et ne vous cantonnez pas à la chambre de commerce de votre pays.

.

5- Comprenez bien ce qu’est le guanxi, c’est une relation sentimentale et émotionnelle entre deux individus. C’est une relation formée d’amitié et de respect. Dans ce contexte, la méfiance est la pire des conseillères, si êtes trop méfiant, votre interlocuteur en ressentira un malaise, sabotant ainsi vous-même le résultat que vous désirez obtenir.

.

6- Ne définissez pas votre business-model avant d’avoir vécu en Chine au moins quatre mois. N’y pensez même pas. Regardez ce qui se passe dans ce pays. N’hésitez pas à rencontrer d’autres entrepreneurs pour le valider. Personne n’aura le temps de vous prendre votre idée, mais cela pourra vous éviter beaucoup de bêtises.

.

7- Agissez selon votre propre expérience. Et ne vous laissez pas influencer par les Chinois sur les stratégies de long terme à appliquer dans votre domaine ou votre business en Chine. Ce n’est pas parce qu’ils sont locaux qu’ils connaissent plus de choses que vous sur votre domaine à long terme. Par contre, il est indispensable d’écouter les remarques et les conseils sur des sujets tels que la façon de gérer les relations humaines avec l’administration, avec les clients ou avec les fournisseurs.

.

8- Lisez « rencontre d’un bol et d’une assiette » ;)

FacebookDiggFriendFeedLinkedInMySpacePingTwitterYahoo BuzzShare